Ces nouvelles technologies IT bientôt chez nos clients

L'adoption massive de l'informatique dans le secteur bancaire a révolutionné les habitudes. La dématérialisation des titres, la gestion à distance de son portefeuille et la vitesse des flux financiers ont été les conséquences visibles de ce chamboulement. Les banques ne considèrent pas les dépenses IT comme une "charge" mais plutôt comme une source d'opportunités et de profits. Les établissements bancaires ne rechignent pas trop à la dépense en matière d’investissements IT, bien conscients de sa valeur dans la stratégie de l'entreprise.

C’est ainsi nous, consultants ALGOFI, avons souvent la chance de travailler dans un contexte IT imposant et puissant chez nos clients, des poids lourds de l'industrie bancaire à Paris. Les technologies IT émergentes suscitent l'intérêt de ces entreprises et vous pourriez certainement les croiser lors de vos prochaines missions.

Petit aperçut des nouvelles technologies IT en passe d'être adoptées par nos clients.

Cloud Computing

L'intérêt majeur du Cloud Computing est de pouvoir disposer facilement et rapidement de ressources informatiques à la demande : On peut ainsi ajuster la puissance de calcul allouée à une application selon le nombre d'utilisateurs. Les équipes qui utilisent une infrastructure cloud apprécient le fait d'être autonome sur la gestion de leurs ressources IT, et la facilité de gérer leur infrastructure via des API.

Le modèle Cloud est vaste : faut-il se baser sur un cloud hébergé en interne (comme OpenShift), cloud public (comme Amazon Web Services) ou un hybride ? Faut-il utiliser un seul ou plusieurs fournisseurs de cloud ?

Les initiatives pour faciliter la gestion d'une infrastructure cloud ne manquent pas. Le logiciel Terraform fait ainsi figure de référence dans ce domaine.

L'adoption du cloud est cependant freinée chez les grands comptes par une facturation peu prévisible (facturation à la consommation) ou la problématique de la gestion des données sensibles.

Kubernetes

Les ingénieurs de production n'ont pas pu échapper à la frénésie autour de Kubernetes. On avait abordé les promesses de Docker dans un précédent article. Cette technologie de virtualisation légère se retrouve notamment dans une architecture microservices, qui propose de découper une application en petits services autonomes communicant entre eux.

Gérer des centaines de containers est compliqué, et le logiciel Kubernetes fait aujourd'hui référence dans l'orchestration des containers Docker.

Kubernetes, qui profite de nombreux plugins comme Istio, s'intègre facilement avec de plus en plus de logiciels comme le logiciel d'intégration Continue Jenkins X .

Notons aussi que le support des conteneurs Docker sous Microsoft Windows a été annoncé il y a quelques semaines.

L'intelligence Artificielle et le Machine Learning

Les processus métiers commencent à adopter une dose d'AI (comprendre Artificial Intelligence) pour apporter des réponses plus fines.

La difficulté de ce concept d'AI est la phase d'apprentissage ou "Machine Learning". Il faut faire ingurgiter correctement et suffisamment des connaissances au logiciel pour qu'il puisse apporter des réponses pertinentes.

Cette galaxie d’outil AI peut apporter beaucoup à l'industrie bancaire, comme la détection de fraude.

Toute une flopée de frameworks orientés AI sont alors apparus, comme TensorFlow. Le langage de programmation Python est souvent le langage de référence dans ces nouveaux projets.

Chatbot

On remarque que les robots de conversations ont fait leur apparition sur certains sites Internet très fréquentés comme la RATP ou OUI.sncf. Vous avez aussi sans doute pu discuter avec un chatbot en allant sur le site Internet de votre banque en ligne.

Ces agents conversationnels sont plus ou moins intelligents selon leur "entraînement" et leur "base de connaissance".

Les chatbots sont utilisés dans le support aux utilisateurs, en complément d'une gestion d'incidents et de requêtes plus traditionnelles.

Les développeurs peuvent aussi utiliser des chatbots pour demander des informations sur un projet, ou lancer des commandes à la demande.

Au-delà de leur aspect ludique, les robots changent un peu l'expérience utilisateur. Des solutions clé-en-main pour créer des chatbots apparaissent.

Les bases de données

Les bases de données NoSQL, dont le modèle de données est plus flexible que les bases de données traditionnelles SQL, tentent de grignoter des parts de marché. Ces bases NoSQL sont souvent pour l’instant cantonnées à des petits projets peu critiques.

Oracle a dévoilé l’année dernière sa base de données Autonomous Database Oracle 18c dotée de comportements « autonomes » pour faciliter la maintenance.

Automatisation

L'automatisation est un sujet récurrent dans l'informatique, mais ce sujet a retrouvé une certaine vigueur depuis quelques temps. L'intérêt majeur de l'automation des processus est de s’épargner des opérations manuelles pénibles ou répétitives, potentiellement sources d'erreurs.

Ce principe d'"automatiser de bout en bout" est un des credo de la méthode DevOps.

Il existe également un mouvement d'automatisation des processus robotisés (RPA) dont les figures de proue sont les éditeurs de logiciels comme Automation Anywhere, UiPath ou encore Blue Prism. On peut mieux s’imaginer l’intérêt de cette technologie en indiquant par exemple que ces logiciels permettent de prendre contrôle de la souris, de reconnaître des éléments affichés à l'écran, d'aller chercher des informations dans une application...

Nouveaux langages de programmation

Pas de révolution dans le classement TIOBE des langages de programmation les plus populaires. Les poids-lourds historiques (C++, Java, Python, SQL...) sont toujours largement utilisés dans une multitude de projets.

Parmi les langages récents, on peut noter l'apparition remarquée de Go, inventé par Google, qui se veut comme une alternative plus au langage C. Des logiciels récents comme Docker, Kubernetes, les agents de collecte Beats Elasticsearch sont écrits en Go. Dans la même philosophie, la fondation Mozilla promeut le langage Rust, qui reste malgré tout encore confidentiel.

Dans l’écosystème Java, le langage alternatif Kotlin a séduit une partie des développeurs Java « traditionnels », comme les développeurs Android ou la communauté autour du Framework Spring. Kotlin peut être considéré comme une version plus concise et moderne de développer des applications compatible avec la machine virtuelle Java.

Pour apprendre avec ces nouveaux langages, je vous invite à essayer l'éditeur de code gratuit Visual Studio Code qui séduit de plus en plus de développeurs. Cet outil, lancé par Microsoft, a réussi à fédérer les développeurs via le bouche à oreille grâce à la simplicité et l’efficacité de son interface graphique légère pour écrire du code informatique.

Cyber-sécurité

On ne le répètera jamais assez : la sécurité doit être au cœur des préoccupations de l'entreprise. Les menaces s'intensifient, des scandales éclatent chaque semaine :

  • Fuites de données récurrentes chez les grands acteurs du web (exemple récent chez Facebook).
  • Les cyberattaques n'épargnent aucune entreprise comme l'a expérimenté douloureusement Altran récemment.

Les nouveautés IT en sécurité viennent malheureusement souvent des personnes malveillantes qui ne manquent pas d'imagination pour trouver la faille : les rançongiciels ou les agents de cryptojacking (minage de crypto-monnaie Bitcoin en utilisant la puissance de notre ordinateur à notre insu).

L'utilisation de la Blockchain pour des projets concrets fait son chemin. Le jeune projet Voltron a réussi à réunir les principales banques autour d'une même plate-forme de Blockchain.

Il n'y a pas eu d'innovations récente majeure en sécurité informatique : les mots de passe sont toujours là ; la biométrie est encore timide ; les failles informatiques à foison ; les pirates toujours plus inventifs.... Les grands établissements bancaires essayent de lutter contre ces menaces en sensibilisant leurs employés/consultants :



Les dernières innovations IT touchent aussi à d'autres domaines non abordés dans cet article, comme l'Internet des objets ou la réalité virtuelle. Je conseille, chers consultants ALGOFI, de consacrer un peu de temps à la veille technologique pour enrichir vos connaissances et proposer ainsi de nouvelles solutions à vos problématiques clients.


Aller plus loin :

Antoine, consultant ALGOFI - article rédigé le 05 mai 2019